Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Actualités et salle de presse > Conférences et points de presse > Point de presse de Mme Ruba Ghazal, porte-parole du deuxième groupe d’opposition en matière d’économie

Recherche avancée dans la section Actualités et salle de presse

La date de début doit précéder la date de fin.

Point de presse de Mme Ruba Ghazal, porte-parole du deuxième groupe d’opposition en matière d’économie

Version finale

Le jeudi 25 novembre 2021, 16 h 30

Hall principal de l'hôtel du Parlement, hôtel du Parlement

(Seize heures trente et une minutes)

Mme Ghazal : Alors, on vient de prendre connaissance de la mise à jour économique du gouvernement. Évidemment, on va l'analyser, il y a beaucoup, beaucoup de choses, donc on va l'analyser dans les prochains jours. Mais c'est très, très clair que c'est vraiment une mise à jour 100 % préélectorale, c'est le moins qu'on puisse dire. Puis moi, il y a deux choses principalement qui m'inquiète énormément.

La première, c'est qu'on voit, avec cette mise à jour économique, qu'on ouvre les vannes, en année préélectorale, mais, dès 2023, bien, on va fermer le robinet. Ça veut dire que le gouvernement va revenir avec son... bien, il continue, il va renforcer encore plus son obsession du retour à l'équilibre budgétaire. Et ça, ça m'inquiète énormément. On n'a pas envie de vivre l'austérité libérale, même après les élections de 2022, personne ne veut retourner là. Et il va falloir que le gouvernement, aussi, change ses objectifs puis qu'il arrête d'être obsédé par l'écart de richesse avec l'Ontario et aussi par la religion du déficit zéro.

Deuxième chose qui m'inquiète beaucoup : rien sur l'environnement, uniquement un encadré qui dit exactement ce que le gouvernement fait, rien. On a l'impression que M. Legault, après son retour de la COP26, bien, il ne semble pas avoir été ébranlé.

En terminant, je veux quand même dire que je suis contente de constater que le gouvernement a pris en considération ou a été influencé par la proposition que Québec solidaire lui a faite d'augmenter le crédit d'impôt à la solidarité. Malheureusement, l'argent qu'il met dans les poches des familles, bien, il n'y en a pas suffisamment pour les gens qui en ont réellement besoin.

Si on compare la proposition que je lui ai faite, qui est de doubler le crédit d'impôt pour solidarité pour les six prochains mois, bien, les gens, les familles les plus vulnérables vont avoir beaucoup plus d'argent avec la proposition de Québec solidaire qu'avec celle de la CAQ. Un exemple : une famille de deux adultes et deux enfants va recevoir 400 $, avec la CAQ, alors qu'avec notre proposition elle aurait pu recevoir jusqu'à 780 $, selon sa situation. Donc, les plus démunis vont recevoir moins d'argent. J'aurais aimé que le gouvernement prenne la main tendue de Québec solidaire. Merci.

La Modératrice : On va prendre les questions.

Mme Fletcher (Raquel) : I'm wondering if you can talk about the strategy for combating gun violence. We've been talk about gun violence a lot, this past week, and Mme Guilbault actually said : Well, hold on, be patient, there's an announcement coming in the economic update. And then, you know, this afternoon, we learned that it's about $10 million a year more for crime prevention. Does that seem sufficient to you?

Mme Ghazal : There is a lot of things in the update, the economical update. This topic, I'm not familiar with it. I prefer if you talk to my colleague Andres Fontecilla specifically about that, if it's enough or not. I didn't have the time to analyse it.

Mme Fletcher (Raquel) : OK. You also mentioned the environment.

Mme Ghazal : Yes.

Mme Fletcher (Raquel) : ...

Mme Ghazal : Yes. There is nothing in this economical update about environment. As if Mr. Legault, when he returned back from COP-26, he didn't feel the emergency, so that's why there is nothing. And we are going to continue, at Québec solidaire, to say that this is the most important crisis for our generation and the future generations, and it's really a shame that nothing is in this economical update.

Mme Fletcher (Raquel) : OK. And the allowance for the… what are they calling it, the rising cost of living, the $400 per couples…

Mme Ghazal : Crédit…

Mme Fletcher (Raquel) : Yes, yes. They called it a «prestation exceptionnelle pour le coût de vie». Is it enough?

Mme Ghazal : No, it's not enough. This is what I was… yes, what I was saying in French. I will translate. So, this week, I made a proposal to the Government to increase the money for «crédit d'impôt pour solidarité». And this, for example… I will give you an example. A family… My proposal was to increase it for the six next months... to double it for the six next months. But this is not what the Government does.

For example, a family of two adults and two children will receive $400. This is the proposal of the CAQ. With the proposal of Québec solidaire, this same family can receive up to $780. So, it's more money. Why? Because it depends of the salary of the… the revenue of the family, of the person, the eldest person. But, with the CAQ, they give the same amount of money for everybody, even for old men or old women who does not receive anything and for people who have more revenue. So, this is not just, it's not efficient. The money don't go in the good pockets with this proposal of the CAQ.

Mme Fletcher (Raquel) : O.K. Merci beaucoup.

Mme Ghazal : Merci.

(Fin à 16 h 37)

Participants


Document(s) associé(s)