National Assembly of Québec - Return to homepage

National Assembly of Québec - Return to homepage

To use the Calendar, Javascript must be activated in your browser.
For more information

Home > News and Press Room > Press Conferences and Scrums > Conférence de presse de M. François Legault, premier ministre

Advanced search in the News and Press Room section

Start date must precede end date.

Conférence de presse de M. François Legault, premier ministre

Décès de M. Marc-André Bédard

Version finale

Wednesday, November 25, 2020, 12 h 45

Salle Evelyn-Dumas (1.30), édifice Pamphile-Le May

(Douze heures quarante-huit minutes)

M. Legault : Oui, bonjour, tout le monde. Bien, écoutez, je suis très triste d'apprendre le décès de Marc-André Bédard. Marc-André, c'était un des pionniers du PQ. Il était là dans la cuvée de 1973. Et, bon, il y a beaucoup de gens qui ont prétendu être ami avec René Lévesque, mais lui, il était vraiment ami avec René Lévesque. Il m'a raconté des parties de cartes mémorables et tardives avec René Lévesque.

Bon, quand j'étais au Parti québécois, j'étais proche de son fils Stéphane. Donc, je suis allé souvent au Saguenay—Lac-Saint-Jean faire des activités avec Marc-André et son épouse Nicole, qui est décédée il y a quelques années. Je peux vous dire, là, c'est du bon monde, des gens sympathiques, qui étaient... Ils sont toujours quatre frères. Donc, ils ont quatre enfants, quatre gars. Et Nicole, c'était une boute-en-train.

Donc, on avait vraiment du plaisir, les soirées, au Saguenay—Lac-Saint-Jean. Puis, quand on dit : Connu comme Barabbas dans la passion, là, bien, les Bédard, au Saguenay—Lac-Saint-Jean, c'était un petit peu facile, faire des cocktails, là, tout le monde était là puis tout le monde les connaissait, tout le monde les appréciait.

Bien, Marc-André a d'abord été un ministre de la Justice, un excellent ministre de la Justice. Il avait même réussi à faire innocenter deux personnes qui étaient accusées puis qui auraient pu avoir la peine de mort. Donc, je pense, c'est unique au Québec.

Puis j'ai toujours aimé discuter avec Marc-André. Vous savez, au Parti québécois, il n'y avait pas beaucoup de monde dans l'aile qu'on pouvait appeler un petit peu plus centre droit, pragmatique, appelez ça comme vous voudrez. Puis Marc-André était de cette école-là, là, pour qui c'est important d'équilibrer le budget, d'être responsable fiscalement. Il aimait parler d'économie, d'efficacité. Donc, j'ai eu beaucoup de belles conversations.

C'est un homme qui était un grand amoureux du Québec. Et, bien, on perd un grand homme. C'est un peu encore plus choquant de savoir qu'il semble être décédé de la COVID. Donc, écoutez, moi, je veux juste dire un énorme merci à Marc-André Bédard pour tout ce qu'il a fait pour le Québec.

Le Modérateur : Alain Laforest, TVA.

M. Laforest (Alain) : M. le premier ministre, quel est le plus grand conseil qu'il a pu vous donner quand vous étiez ministre? Vous étiez proche de la famille Bédard, là. C'est quoi, le souvenir que vous avez de ce qu'il va laisser pour le Québec puis le conseil le plus important qu'il vous a donné?

M. Legault : Bien, je me souviens qu'on a discuté souvent du fait que… Au PQ, il y avait deux PQ, il y avait le PQ de Montréal puis il y avait le PQ des régions. Bon, lui, c'était un gars des régions, donc c'était plus un conservateur avec un petit c, et, bien, il me disait, même si moi, je viens de Montréal : N'oublie pas les régions, François. Donc, bon, évidemment, il défendait d'abord son royaume au Saguenay—Lac-Saint-Jean, mais c'était un gars des régions et qui rappelait toujours ça : N'oublie pas, François, de t'occuper puis de penser aux régions. Puis, bien, les priorités sont peut-être différentes pour les régions que pour les gens de Montréal.

Le Modérateur : Véronique Prince, Radio-Canada.

Mme Prince (Véronique) : Oui. Bonjour, M. Legault. Je me demandais comment on honore la mémoire d'un ancien ministre. Est-ce que des funérailles nationales pourraient être...

M. Legault : Bien, on va regarder avec le protocole, là, ce qui doit être fait, là. Mais c'est un grand homme, là, donc je vais regarder, là. Je ne veux pas m'avancer pour l'instant, mais on va regarder avec le protocole ce qu'on peut faire.

Le Modérateur : Patrice Bergeron, LaPresse canadienne.

M. Bergeron (Patrice) : M. Legault, ici, vous l'avez dit, donc, M. Bédard était un gars des régions. Et jusqu'à la toute fin, par contre, il est demeuré un indépendantiste déterminé. Ça, vous n'en parlez pas. Pourquoi?

M. Legault : Bien, c'était un nationaliste, hein, puis c'était quelqu'un...

M. Bergeron (Patrice) : Mais surtout un indépendantiste.

M. Legault : Bien, écoutez, je pense qu'il était encore effectivement souverainiste. Mais un Québec riche, il n'avait pas honte de parler de ça, puis c'était important pour lui. Puis, bon, on peut avoir des stratégies différentes pour arriver à un Québec riche, autonome, fier. On avait probablement encore cette différence-là, mais, comme je vous le dis, là, son côté pragmatique, là, on se rejoignait bien de ce côté-là.

Le Modérateur : Louis Lacroix, Cogeco Nouvelles.

M. Lacroix (Louis) : Sur un autre sujet, M. Legault, est-ce que vous avez oublié...

M. Legault : Non, on va juste répondre à ces questions-là. Je m'excuse, là.

M. Lacroix (Louis) : Bien, on nous avait dit qu'on aurait peut-être... Non?

M. Legault : Non, non, non.

M. Lacroix (Louis) : O.K. Alors, qu'est-ce que vous...

M. Legault : C'est la journée de Marc-André, là.

M. Lacroix (Louis) : Oui, oui, je comprends. M. Bédard semble être décédé de la COVID, là, ça semble être évident. Évidemment, c'est d'une tristesse infinie, c'est allé très, très, très vite. Ça révèle quand même, comment dire, un avertissement aux gens, n'est-ce pas?

M. Legault : Bien, je le disais hier, on parle du Manoir Champlain, une RPA. On le disait, que dans les RPA c'est des gens semi-autonomes, donc qui sortent, qui entrent, donc c'est un peu comme une maison, mis... Donc, il faut être prudent, comme les gens dans les maisons. Puis le désavantage des RPA, c'est que, quand le virus entre, bien, c'est un peu comme le feu dans un tas de foin, là, ça se répand rapidement. Puis, dans le manoir où habitait Marc-André, oui, il y a eu beaucoup de cas malheureusement.

Le Modérateur : Marc-André Gagnon, Le Journal de Québec.

M. Gagnon (Marc-André) : Bonjour, M. le premier ministre. Peut-être juste revenir sur la question des funérailles nationales, là. Je comprends que vous souhaitez d'abord avoir des discussions avec la famille, et tout ça. Mais, si la famille est d'accord, est-ce que vous dites : Bien, compte tenu de l'importance qu'il a prise dans l'histoire, ce serait la moindre des choses ou...

M. Legault : Écoutez, j'ai dit que je voulais avoir des discussions et avec le protocole et avec la famille.

Le Modérateur : Tommy Chouinard, dernière question en français, LaPresse.

M. Chouinard (Tommy) : Le legs le plus important de M. Bédard dans son parcours politique, c'est quoi?

M. Legault : Bien, d'abord, avoir défendu le Saguenay—Lac-Saint-Jean, c'était tout un défenseur du Saguenay—Lac-Saint-Jean, grand ministre de la Justice, et, bien, un passionné du Québec. Il a été dans le groupe… Je pense, en 1973, ils étaient six ou sept, six, je pense. Donc, il a été dans les six premiers députés du PQ, là, qui ont comme lancé le Parti québécois. Donc, c'était un des fondateurs du Parti québécois puis un très proche de René Lévesque.

Le Modérateur : Questions en anglais. Cathy Senay, CBC.

Mme Senay (Cathy) : Hello, Mr. Legault.

M. Legault : Hello.

Mme Senay (Cathy) : How did Mr. Bédard inspire you? He was a man thinking outside of the box. Many politicians just told us about what he did for gays and lesbians in the Charter of Rights in the 70's. So how does that inspire…

M. Legault : I think he was…  He was a minister of Justice, but, for him, justice meant something. And what he did for the gays was very important. But also Marc-André was pragmatic. So he was looking for action, not only for discussion, but for action. And he was a nice guy. When you say a nice family, him and his wife Nicole, it was very funny to spend a night with them in Chicoutimi. So the guy did a lot for Québec.

Le Modérateur : Stéphane Giroux, CTV.

M. Giroux (Stéphane) : I understand… You know, his contributions to Québec, I remember them very well. He died likely of COVID. Does it break your heart knowing that a builder of Québec, modern Québec at least, fell for this illness you've been trying to fight for eight, nine months now?

M. Legault : Yes. So I'm repeating, since nine months, how the virus can be tough, and kill people, and it's bad. We see that we lost a guy because of the COVID in a residence, Manoir Champlain, where we had many cases. So, of course, we still have to continue to be very careful, even with the people in these kinds of care homes where they are in and out, so they can get the virus out of the residence and come infect other ones. So we have to be careful. Even if the vaccine is coming in the next few months, we have to be very careful. And so, I'm very sad, especially for Stéphane and the other son of Marc-André.

Le Modérateur : Philip Authier, The Gazette.

M. Authier (Philip) : In those days of Mr. Bédard, the PQ was really a coalition of right and left. And you mentioned that he was a bit more right of center, pragmatic. Is that inspiration for the CAQ and for the future, for you?

M. Legault : It was very interesting for me to discuss with him, even when I was at the PQ, because, you're right, the PQ was a coalition. Marc-André was more from the center right. Many were... especially the ones from Montréal, were more from the left. But it was a coalition. They were all sovereignists. But Marc-André, for him, it was very important to talk about the economy, create wealth, be efficient. This is the kind of subjects I had fun discussing with him.

Le Modérateur : Merci à tous.

M. Legault : Merci, tout le monde.

Le Modérateur : Merci, M. le premier ministre.

(Fin à 12 h 58)

Participants


Document(s) Related