Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Actualités et salle de presse > Conférences et points de presse > Point de presse de Mme Marwah Rizqy, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’éducation, et M. Marc Tanguay, porte-parole de l’opposition officielle en matière de justice

Recherche avancée dans la section Actualités et salle de presse

La date de début doit précéder la date de fin.

Point de presse de Mme Marwah Rizqy, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’éducation, et M. Marc Tanguay, porte-parole de l’opposition officielle en matière de justice

Version finale

Le jeudi 23 septembre 2021, 19 h

Hall principal de l'hôtel du Parlement, hôtel du Parlement

(Dix-neuf heures huit minutes)

Mme Rizqy : Bonsoir. Alors, le projet de loi pour contrer les manifestations antivaccins, antimesures sanitaires est adopté, et je n'ai jamais été aussi fière d'être députée de l'Assemblée nationale du Québec qu'aujourd'hui.

Rapidement, on a mis la balle en jeu en proposant un projet de loi qui a été soumis au gouvernement. Pourquoi on l'a fait? C'est parce que ça faisait trois semaines consécutives qu'il y avait des manifestations aux abords des écoles primaires et secondaires et que les parents nous écrivaient et disaient : Aidez-nous avant qu'on perde patience. Et on leur a dit : Faites-nous confiance, on est capables d'adopter, de façon démocratique, un projet de loi. Et c'est ce que nous avons fait aujourd'hui, pas par décret, on a voté.

On a été capables d'ajouter des amendements pour, notamment, aussi ajouter que les manifestations ne pourront pas se dérouler devant les centres de formation professionnelle et les centres de formation aux adultes. C'est une demande qui émanait du réseau scolaire, mais aussi de ma collègue la députée de Mille-Îles. Et on a ajouté le niveau collégial parce qu'il y a plusieurs mineurs au niveau collégial, et ma collègue la députée de Marguerite-Bourgeoys, Hélène David, y tenait aussi.

Un immense merci à vous qui êtes sur le terrain au réseau de la santé. Ma collègue Marie Montpetit, la députée de Maurice-Richard, voulait s'assurer qu'effectivement vous qui êtes sur le terrain, vous qui êtes au front pour nous, le réseau de la santé, vous soyez aussi protégées et que vous ne soyez pas les nouvelles cibles de ces manifestations, comme on l'a vu auparavant, lorsqu'il y a eu la grande manifestation au mois d'avril, près du Stade olympique, dans un centre de dépistage et de vaccination.

Je remercie énormément ces parents qui sont allés devant l'école de façon pacifique protéger leurs enfants. Aujourd'hui, vous pouvez dormir en paix, parce que les policiers sont outillés. Et c'est vraiment un grand jour pour l'Assemblée nationale du Québec, parce qu'il aurait suffi qu'une seule personne dise non et que tous nos travaux achoppent. Alors, merci à vous tous.

Et je cède la parole à mon collègue.

M. Tanguay : Merci beaucoup, Marwah. Je serai très, très bref et je me permettrai, moi, de féliciter Marwah Rizqy, députée de Saint-Laurent. N'eût été de son intervention à l'Assemblée nationale... Elle s'est levée puis elle avait même rédigé… Puis, Marwah, il faut vous le dire, Marwah, vous le savez, vous la voyez, vous la connaissez, on la connaît, Marwah, elle est passionnée. Alors, Marwah, elle nous a appelés, elle a appelé ses collègues puis elle a dit : Aïe! Il faut faire quelque chose, ça n'a pas de bon sens. Puis c'est ça, l'essence même d'être député puis de dire : Bien, moi, j'ai une solution. Alors, qu'est-ce que tu as? Elle dit : J'ai un projet de loi, j'ai rédigé un projet de loi.

Alors, on a travaillé en équipe. Marwah a interpelé le gouvernement, a brandi son projet de loi. Et on n'a pas suivi, évidemment, le processus très, très formel. Elle l'a donné, elle l'a offert au gouvernement, ce qui a fait en sorte que le gouvernement a dû à ce moment-là... On ne saura jusqu'à quel point le travail était avancé, mais le gouvernement a dû… et a déposé, donc, aujourd'hui, un projet de loi. Il sera sanctionné tout à l'heure. Il sera en vigueur et, en bout de piste, fera en sorte de protéger les personnes vulnérables, les mineurs, les tout-petits, notamment, au niveau primaire et secondaire, et également protéger nos travailleurs de la santé.

Donc, ça, la bougie d'allumage aura été Marwah Rizqy, députée de Saint-Laurent. Je tiens à lui lever mon chapeau, la féliciter de ce qu'elle a fait, et féliciter évidemment tous les collègues. Comme elle l'a bien dit, c'est un effort des 125 qui fait en sorte que le projet de loi est une réalité. Nous allons continuer à être vigilants et nous allons également...

Nous aurions aimé que cette protection-là des plus vulnérables, notamment aussi des travailleurs de la santé, ne soit pas directement liée à un contexte d'état d'urgence sanitaire. Lorsque l'état d'urgence sanitaire, parce que ce jour-là arrivera un jour… bien, qu'il y ait une telle protection qui puisse aller au-delà de l'état d'urgence sanitaire, ce n'est pas rédigé comme ça dans la loi. Mais nous serons vigilants et, le cas échéant, on aura aussi peut-être d'autres initiatives d'une collègue de Saint-Laurent, Marwah Rizqy.

Alors, merci beaucoup. C'est un beau jour pour le Québec. Merci.

La Modératrice : Merci beaucoup.

(Fin à 19 h 12)

Participants


Document(s) associé(s)