Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Actualités et salle de presse > Conférences et points de presse > Point de presse de M. Monsef Derraji, porte-parole de l’opposition officielle en matière de PME et d’innovation

Recherche avancée dans la section Actualités et salle de presse

La date de début doit précéder la date de fin.

Point de presse de M. Monsef Derraji, porte-parole de l’opposition officielle en matière de PME et d’innovation

Version finale

Le jeudi 18 février 2021, 11 h 37

Hall principal de l'hôtel du Parlement, hôtel du Parlement

(Onze heures trente-sept minutes)

M. Derraji : Bonjour, tout le monde. La pandémie a des conséquences économiques importantes. Certains secteurs sont plus affectés que d'autres. C'est le cas du secteur de la restauration. Fermées dans la majorité des régions du Québec depuis plusieurs mois, ces PME ont fait preuve d'ingéniosité. Les restaurateurs se sont réinventés pour offrir des menus pour la maison. En raison de contraintes logistiques et le coût élevé, il est difficile pour plusieurs d'entre eux d'élaborer leur propre service de livraison. Ils utilisent donc en grand nombre des plateformes de livraison. Cependant, les frais de commission qu'ils doivent payer peuvent aller jusqu'à 30 % de leurs revenus totaux, ce qui ampute grandement leur rentabilité. L'Ontario a agi pour soutenir les restaurants en balisant les frais.

Nous proposons au gouvernement caquiste d'emboîter le pas. C'est pourquoi nous proposons aujourd'hui un projet de loi qui vise à plafonner à 15 % les frais de livraison avec un plafond global de 20 % pour tous les frais dans les régions confinées, et ce, pour la durée de l'urgence sanitaire. C'est une mesure qui est souhaitée du milieu. Nous espérons que le gouvernement caquiste accepte notre proposition constructive et pose enfin un geste concret en soutien à nos restaurateurs québécois.

Je rappelle que l'Assemblée nationale adoptait, unanimement, le 4 février dernier, ma motion visant à reconnaître l'existence du poids des frais de livraison sur les restaurateurs québécois et à rappeler l'importance de légiférer pour le reste de l'état d'urgence. Merci.

La Modératrice : Merci beaucoup.

(Fin à 11 h 39)

Participants


Document(s) associé(s)