Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Actualités et salle de presse > Conférences et points de presse > Point de presse de M. Sol Zanetti, porte-parole du deuxième groupe d’opposition en matière de santé et services sociaux

Recherche avancée dans la section Actualités et salle de presse

La date de début doit précéder la date de fin.

Point de presse de M. Sol Zanetti, porte-parole du deuxième groupe d’opposition en matière de santé et services sociaux

Version finale

Le mardi 15 septembre 2020, 15 h 45

Hall principal de l'hôtel du Parlement, hôtel du Parlement

(Quinze heures quarante-huit minutes)

M. Zanetti : Bonjour, tout le monde. Alors, je suis très fier aujourd'hui de déposer le projet de loi qui instituera Pharma-Québec.

Ce n'est pas la première fois que Québec solidaire dépose ce projet de loi là. On l'a déposé dans le passé, et c'était Amir Khadir qui avait amené cette idée-là et qui avait déposé ça. Et on peut dire très certainement que le Québec s'en serait beaucoup mieux tiré, à travers cette pandémie, si jamais on avait institué Pharma-Québec quand c'était le temps, c'est-à-dire il y a une dizaine d'années ou en 2012, la première fois qu'on a déposé ce projet de loi là.

Pharma-Québec, c'est quoi? C'est une société d'État qui a pour mandat d'assurer l'autosuffisance du Québec en matière de médicaments et équipement médical. C'est une société d'État qui peut faire de la recherche, qui peut assurer l'approvisionnement et qui peut aussi produire des médicaments génériques. La conséquence concrète de ça, ça fait que, quand on se ramasse en pandémie, bien, le Québec est capable de produire lui-même les choses dont il a besoin, dont on a besoin.

Si on se rappelle, en début de pandémie, au printemps dernier, il manquait de masques, on risquait de manquer de toutes sortes de choses, d'écouvillons, alors c'est des choses qui… et on dépendait de marchés internationaux sur lesquels tout le monde recherchait la même chose. Donc, les prix augmentaient énormément, et l'approvisionnement était difficile. Il y a des pays qui se volaient des cargaisons de matériel. Et c'est à ce moment-là dont on aurait eu le plus besoin de Pharma-Québec.

Et, comme on est à l'aube d'une deuxième vague, eh bien, clairement, on peut penser qu'on va en avoir besoin à nouveau. Et c'est pour ça qu'aujourd'hui Québec solidaire est vraiment fier de pouvoir déposer ce projet de loi là, en espérant que le gouvernement de la CAQ soit pragmatique et concret et qu'il mette de l'avant cette réforme importante.

Qu'est-ce que ça amène aussi, en plus de l'autosuffisance, Pharma-Québec? Ça amène des économies importantes sur les coûts des médicaments, entre autres. On estime que ces économies-là atteindraient, à terme, 2,5 milliards de dollars. Alors, comme on voit que, cette année, on s'enligne sur des déficits importants au Québec, eh bien, je ne vois pas comment on peut se passer de faire des économies de 2,5 milliards de dollars, ne serait-ce que pour mieux financer la santé publique, les soins de santé, les CHSLD, les soins à domicile et toutes sortes d'autres besoins criants du domaine de la santé.

Alors, j'ai bien hâte de voir ce que, justement, le gouvernement va faire avec ça. On espère qu'il va être pragmatique, qu'il va aller dans le sens de l'intérêt de l'ensemble des Québécoises et Québécois.

Je vous remercie beaucoup.

(Fin à 15 h 51)

Participants


Document(s) associé(s)