Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Actualités et salle de presse > Conférences et points de presse > Point de presse de Mme Nadine Girault, ministre des Relations internationales et de la Francophonie

Recherche avancée dans la section Actualités et salle de presse

La date de début doit précéder la date de fin.

Point de presse de Mme Nadine Girault, ministre des Relations internationales et de la Francophonie

Version finale

Le mardi 14 mai 2019, 15 h 30

Hall principal de l'hôtel du Parlement, hôtel du Parlement

(Quinze heures cinquante-deux minutes)

Mme Girault : Alors, bonjour. Bonjour, tout le monde. Comme vous le savez, on vient de faire une motion à l'Assemblée nationale pour supporter Mme Durocher, qui travaille pour le retour de sa fille, Nathalie Morin, depuis déjà plusieurs années. En fait, ce que je fais aujourd'hui, c'est que je pose un geste politique pour appuyer une femme qui est dans une situation stressante, difficile depuis des années. Je veux aussi réitérer l'importance que nous accordons aux droits de la personne. C'est une valeur fondamentale pour le Québec. Et en fait on demande au gouvernement du Canada d'intensifier ses efforts pour trouver une solution globale pour rapatrier cette femme et ses enfants ici, au Québec, pour qu'elle retrouve sa famille et sa mère.

Alors, merci.

Mme Porter (Isabelle) : Bonjour. Isabelle Porter du Devoir. Pourquoi maintenant?

Mme Girault : Pourquoi maintenant? Bien, écoutez, Mme Durocher m'a contacté il y a quelques semaines. Je l'ai reçue à mon cabinet puis je dois vous dire que sa situation m'a énormément touchée. Ça a été une rencontre très ouverte, très chaleureuse. Puis, dans le cadre de la fête des Mères, qu'on vient tout juste de fêter, je trouvais difficile de faire passer ça sans prendre en considération cette cause-là. Et, pour moi, je trouvais ça important, étant donné la fête des Mères, justement qu'on appuie cette mère et cette grand-mère dans ce cadre-là.

Mme Porter (Isabelle) : En même temps, les relations entre le Canada et l'Arabie saoudite ne sont pas simples en ce moment. Comment est-ce qu'on peut même concevoir qu'il puisse y avoir des développements dans ce dossier-là, ne serait-ce qu'en regardant ce qui s'est passé avec Raif Badawi? Peut-être, madame, vous pourriez me dire quelles sont vos attentes.

Mme Durocher (Johanne) : Bien, je comprends que c'est difficile, que les relations sont difficiles présentement entre le Canada et l'Arabie saoudite. Mais Nathalie et ses enfants sont cinq Canadiens. Et je m'attends vraiment à ce que le gouvernement fédéral, M. Trudeau et la ministre Freeland, négocient avec le gouvernement saoudien au sujet de ma famille.

Mme Porter (Isabelle) : Est-ce qu'il y a eu des récents développements du côté du fédéral?

Mme Durocher (Johanne) : Il n'y a absolument aucun développement, non. J'ai demandé à rencontrer M. Trudeau, le premier ministre, Mme Freeland. Je n'ai pas eu de rencontre. Je n'ai pas eu de suivi non plus. Non, il n'y a pas de développement.

Mme Porter (Isabelle) : Puis vous avez eu des nouvelles de votre fille quand la dernière fois?

Mme Durocher (Johanne) : J'ai parlé avec ma fille la dernière fois... c'est mars ou avril 2018. Ensuite, elle a envoyé quelque chose par Messenger, un post public sur Facebook, mais je n'ai même pas reparlé... Et, quand elle a mis des posts, que j'ai eu un contact Messenger, c'était pour me dire qu'elle n'a pas le droit de parler, qu'elle est dans une mauvaise situation et qu'elle a besoin d'aide.

Mme Girault : Merci beaucoup.

(Fin à 15 h 55)

Participants


Document(s) associé(s)